18 Jan 2016
janvier 18, 2016

Ne rien faire

0 Comment
Source : Mathou / Crayon d'Humeur

Source : Mathou / Crayon d’Humeur

Ce weekend j’ai posté sur FB une image qui a été appréciée. C’est celle-ci (merci Mathou pour l’image). C ‘était le programme de mon weekend suite à une formation que je devais animer et qui a été décalée.

Ne rien faire ?

Déjà abandonner le faire…C’est pas mal. ne pas faire le tri, de rangement, de cuisine, de l’administratif, les comptes…Et j’en passe. Stop, basta, ça attendra.

Pas de programme, zéro contrainte et surtout pas d’horaires.

Alors arrive la dimension de l’être !

Je suis ce qui se présente : la fatigue du corps, l’envie de danser, regarder les nuages passer dans le ciel bleu, se reposer, lire un bouquin, balader. Profiter d’un rayon de soleil pour aller dehors ou d’une averse pour se mettre sur le canapé ! Être présente à ce qui se passe, là…

Pour ma part j’aime bien dormir, me réveiller sans réveil et écrire mes rêves, bouquiner sous la couette. Cette fois-ci j’avais décidé de jeûner (j’en reparlerai peut-être mais voilà ce qui m’a donné l’impulsion de jeûner en 2015 : http://fastfortheclimate.org/fr/). Plus de temps pour moi et des vacances pour mon intestin !

Et tout ca en y mettant du bonheur ! du plaisir, de la joie.

Et à chaque fois, en plus d’être reposée et disponible, je suis ravie des surprises qui se sont présentées.

Et vous ? comment envisagez vous un weekend, une journée, une demi journée, une heure sans rien faire ?
Et quels bénéfices en retirez-vous ?