Emmanuelle Hugonnard, sophrologue caycédienne depuis 3 ans, était au Forum. Elle a bien voulu répondre à mes questions.

Passionnée par l’éducation, enseignante depuis plus de 20 ans, Emmanuelle pratique le yoga, aime beaucoup la marche et la communication non violente. Rencontrer, Apprendre et Transmettre est ce qui l’intéresse le plus dans la vie.Elle a créé l’association TempSophro et on peut la retrouver sur Facebook en tapant “sophrologue en métropole lilloise”.

1/ Pour vous le Printemps de l’éducation qu’est ce que c’est ?

Un rassemblement de personnes convaincues que l’éducation peut être plus proche et plus respectueuse des valeurs de l’enfant et qui ont envie de faire bouger les choses ! Des personnes qui ont envie de partager leur expérience, de découvrir, de témoigner et oeuvrent pour un monde meilleur.

2/ Qu’avez vous proposé pendant ce forum ?

Nous avons expliqué ce qu’apporte la sophrologie caycédienne à l’éducation. Nous avons témoigné du succès des nombreuses
interventions de sophrologues caycédiens en milieu scolaire (de la maternelle au lycée) et présenté le programme « Valeurs, Etudes et
Sophrologie » plus spécifiquement destiné aux adolescents. Nous avons fait de nombreuses rencontres, répondu à de nombreuses questions aussi bien à des professionnels que des particuliers qui ont été très intéressés par nos témoignages. L’intérêt pour la sophrologie dans le monde de l’éducation est bien réel ! l Les visiteurs ont souvent été surpris d’apprendre que plusieurs établissements scolaires nous avaient déjà ouvert leurs portes, surpris aussi que la sophrologie s’adapte à des élèves de tout âge.

3/ Quelles sensations avez vous ressenti pendant le weekend ?

Le plaisir de partager autour d’une de mes passions : la sophrologie caycédienne, la joie de rencontrer des personnes pleines de valeurs ayant envie de faire avancer le monde de l’éducation, l’espoir de voi certains projets prendre forme !

4/ Un moment fort à partager ?

Il y en a tellement ! Le démarrage du forum, avec la sensation d’appartenir à la grande famille oeuvrant pour le respect de l’enfant afin
qu’il devienne un adulte épanoui, capable de construire un monde meilleur.