Aicha a bien voulu se prêter au jeu de mes questions.
Maman de trois enfants, passionnée par la bienveillance, le vivre ensemble et l écologie, elle s enrichit à chacune de ses rencontres car elle voit en chaque personne un potentiel qui élargit sa vision de l humain.

“Le printemps de l’éducation représente pour moi, un lieu où convergent des personnes de milieux professionnels différents ayant la même ambition commune : partager leur savoir faire,  dans la joie et la bienveillance .

C’est aussi un partage de toutes les méthodes( pas ou peu connues) , qui contribuent à la paix et l’harmonie dans les foyers, que ce soit à travers les méthodes d’éducation alternative telle que : Montessori, Freinet, etc , ou bien encore les moyens permettant d’atteindre la sérénité intérieure, comme la sophrologie, le TTT (Trauma Technique Tapping), le mandala…etc. Cela permet ainsi , aux éducateurs, aux enseignants, et aux parents  de découvrir qu’il n’existe pas qu’une seule méthode d’enseignement mais qu’en réalité il en existe une multitude et cela élargit le champ des possibles. L’enfant se sentira davantage valorisé, car il sera écouté et non jugé , ce qui favorisera l’estime de lui même et il pourra ainsi avoir libre recours à sa créativité , et fera de lui un adulte qui connaîtra sa vraie valeur.

Les ateliers auxquels j’ai assisté sont :

*   l’atelier de Fanny Boone sur le TTT , qui est une méthode dont l’objectif est d’évacuer en douceur le stress, les pensées négatives, le trauma. C’est une méthode qui a vu le jour dans la région des Grands Lacs en Afrique , ayant pour but d’ accompagner des populations ayant survécu aux violences, au Rwanda en particulier . C’est un moyen parmi d’autres de retrouver la paix et le bien être intérieur.
*   la conférence de Christelle Poublang intitulée ” J’arrête de râler sur mes enfants “. A travers cette conférence, l’intervenante nous a permis de réaliser, que derrière la râlerie se cache parfois : de la culpabilité, de la colère , de la peur etc, et qu’au final râler n’apporte pas de résultats positifs. De plus, râler , nous met constamment de mauvaise humeur et de ce fait, nous passons à côté de moments précieux que nous aurions pu partager dans le bonheur et il devient difficile de communiquer . Elle nous a parlé du challenge des 21 jours sans râler , dont l’objectif et  d’habituer ou d’exercer notre mental à communiquer de façon : non violente, bienveillante et empathique. Ainsi il sera plus aisé de communiquer au sein de la famille et de trouver des compromis pour trouver l’équilibre et l’harmonie et vivre véritablement le moment présent.

Durant ce week end, j’ai ressenti beaucoup de bienveillance et d’optimisme , car toutes ces bonnes volontés ont contribué à propager la joie et l’espoir d’un lendemain meilleur et ce malgré toute la négativité qui nous entoure.

Le moment fort qui m’a le plus touché ce sont tous ces sourires que j’ai croisé ! L’accueil et l’organisation était au top, et vraiment bravo à toute l’équipe de printemps de l’éducation ! Et vivement l’année prochaine.”

Merci Aicha !