Par quoi commencer pour rendre l’intensité de cette expérience ?

D’abord la joie. Et la fierté d’avoir vécu, partagé une semaine telle que je l’avais imaginée. De vivre et en même temps de voir se réaliser LE voyage que j’avais conçu. De pratiquer, de partager, de transmettre la sophrologie telle que je la vis. Je m’émerveille encore, 15 jours après notre retour, devant cette réussite.

Ensuite ? Les échanges forts, authentiques, les rires, les paroles et les cœurs ouverts, la complicité. Un petit groupe constitué de femmes et de chameliers : un vrai lien humain s’est forgé au fil des jours, des marches, des temps de repas, des soirées autour du feu. Que ce fut intense (et si simple) de se parler, de se regarder, de manger, de marcher, de dormir, de dessiner, de chanter, de s’émerveiller, de s’écouter, de danser, …ou de rester ensemble en silence !
Et ce lieu ! Que de variétés de déserts au fil de notre marche (60 kms dans la semaine). Végétation abondante ou désert aride, coin d’oasis ou buissons épineux, palmier isolé ou palmeraie, dunes vertigineuses ou sol quasi plat, sable incroyablement fin, toujours. Les oiseaux au réveil, mouches, scarabées et lézards à midi, fourmis parfois,…et ceux dont on a vu les traces (fennec, chacal) et -je vous rassure- pas de scorpion (il faisait trop froid ! 35° quand même certains jours).
Quelles lumières aussi ! Variétés de ciels, de bleus, de blancs, variétés de soleil sur les dunes, qui dessinent des vagues sur le sable. Lumière la nuit aussi car c’était la pleine lune. Eblouis 24h sur 24.

Je suis :
pleine de gratitude pour la Tunisie qui nous a accueilli avec un vrai sens du partage, de la solidarité, du vivre ensemble et toujours avec le sourire.
pleine de gratitude pour ces femmes qui m’ont fait confiance en me suivant (presque) au bout du monde, loin de leurs quotidiens. Ces femmes ont osé s’accorder du temps, dépasser leurs peurs, écouter leurs corps et leurs respirations, ont osé partager émotions et ressentis. Un lien tout particulier s’est créé avec chacune d’entre elles.
Pleine de gratitude pour Mohamed et Taieb qui ont su être présents avec discrétion, pour leur cuisine délicieuse, leurs explications sur les coutumes, leurs chants et le rythme du tabourin le soir autour du feu, leur simplicité, …
Pleine de gratitude aussi pour vous qui m’avez encouragé, soutenu, vous qui parfois avez partagé votre étonnement devant ma force, mon courage et votre envie très grande de « le faire un jour ». Ca me booste de vous sentir derrière moi, prêts à vous embarquer dans l’aventure !desert-octobre-2015
Et pleine de gratitude pour moi ! J’ai réalisé ce que mes tripes voulaient depuis 1 an. Ça y est, la sophrologue voyageuse que je suis est née.