En mai 2018 lors de mon premier voyage au Japon avec mon amoureux, j’ai découvert des spécificités japonaises peu connues du grand public dont je vais vous parler pendant plusieurs articles.

Et pour commencer …

LES ONSENS

BON POUR LA SANTE ET TYPIQUEMENT JAPONAIS

read more →

03 Mai 2018
mai 3, 2018

Faire son sac en restant zen

0 Comment

En tant que grande voyageuse (même avec 1m61) et en préparation de mon sac entre 2 voyages (je rentre de Venise, voyage familial et je repars au Japon avec mon amoureux), je vous écris un article sur “comment faire son sac” .

Pour beaucoup de personnes, faire son sac est un casse tête. Ce n’est pas si compliqué.

Allons-y par étapes :

SE POSER LES BONNES QUESTIONS

Quand a lieu votre voyage ? Dans quel climat ? Serez-vous en ville – où y a possibilité de trouver ce que vous avez oublié – ou paumés en pleine campagne ou en circuit dans le désert  ? Partez vous en TGV, en stop ou en avion ? Là encore les critères de taille ou poids de valises dépendent des compagnies aériennes ou des chauffeurs blablacar. Pendant le voyage serez-vous en mode nomade ou sédentaire ? Ce n’est pas pareil d’avoir à porter une seule fois un sac de la gare à son hébergement  puis s’installer confortablement pour une semaine au même endroit ou devoir porter son sac tous les jours pendant les escales si vous êtes en itinérant.

Bref, répondre à ces questions vous aidera à faire des choix.

VERIFIER VOS PAPIERS

Ce n’est pas forcément ce à quoi vous pensez en premier lieu, surtout si vous voyagez peu : Vérifiez la validité de vos papiers d’identité.  Et sachez que la prolongation de 10 ans des cartes d’identité françaises n’est valable qu’en France.

Pensez aussi aux visas ou aux conditions d’entrée dans les pays. Certains pays demandent une validité 6 mois après la fin du séjour. N’hésitez pas à vérifier sur ce site officiel.

QUOI EMMENER ?

Perso, j’emmène

  • 1 sous-vêtement et un tee shirt par jour
  • 1 ou 2 pantalon-s pour 1 semaine
  • 1 pyjama
  • 1 nécessaire de toilettes minimaliste (1 savon, 1 shampooing solide, 1 brosse à dents et dentifrice, mascara, déo solide, brosse à cheveux)
  • quelques médicaments (idéalement avec ordonnance si sirop ou médicaments spécifiques)

dans mon sac “bagages à main”

  • 1 carnet et 1 stylo
  • 1 bouquin
  • 1 paire de chaussures de rechange – je mets mes grosses chaussures le jour du départ
  • mon appareil photo

MES TRUCS ET ASTUCES POUR FAIRE MON SAC

Mettez à part la tenue que vous porterez le jour du départ (idéalement les vêtements lourds et les chaussures encombrantes)

  • Le vrac

Je mets au fur et a mesure (si vous anticipez comme moi) ou à l’arrache (si vous partez dans moins de 6h) ce qui vient : le sac, les papiers, les vêtements, les affaires de toilettes.
On n’oublie pas les chaussures (tongs, sandales, chaussons ou chaussures de rando…) ni chargeurs ou autres piles pour nos appareils et on obtient un peu près ça :

Non non ce n’est pas un tas bordélique….Pas du tout !!!

C’est un tas anticipé d’une bonne semaine et qui va se transformer…don’t worry.

  • Les grands thèmes

Ensuite je rassemble les affaires par thème pour vérifier si rien ne manque ou au contraire si j’ai des doublons. Je fais comme ça un tri encore plus strict pour éviter le “au cas où”. C’est ce que vous pouvez voir sur cette photo.

  • les sacs dans le sac

Une astuce supplémentaire (que j’utilise beaucoup dans le désert) ce sont les sacs dans le sac.

Un sac trousse de toilettes, un sac de change, un sac pour le matériel informatique…et je prends un sac vide en tissu comme sac de linge sale.

Quand je sors quelque chose de mon grand sac, je ne dérange pas tout et je le préserve du sable…
Même sans sable du désert, je garde cette technique qui me simplifie la vie.

4/LES LIENS SYMPAS POUR ALLER PLUS LOIN

Un exemple de sac en mode minimaliste pour un séjour de plusieurs mois (spéciale dédicace à mon cousin Pierre)
https://youtu.be/ZcGR6aXP-5c

Un exemple de rangement pro pour un sac compact (avec un pliage rigolo et la musique qui va avec)
https://youtu.be/MFc78nKOhqY

Attention aussi aux consignes de bagages à mains : La taille d’abord. puis ce que vous y mettez : Les récipients contenant des liquides et des produits de type gel ne doivent pas dépasser 100 ml de contenance (volume maximal indiqué sur l’étiquette).

Voilà je crois que j’ai fait le tour.

ET VOUS, QUELLES ASTUCES AVEZ VOUS POUR VOYAGER ZEN ?

Sophie, la célèbre blogueuse de Sophie au Naturel http://sophieaunaturel.blogspot.com et néanmoins copine m’a accompagné lors du dernier voyage dans le désert en octobre 2017

Voilà son article avant le départ et après le départ : http://sophieaunaturel.blogspot.fr/2017/10/

Je vous invite à écouter son témoignage sur la radio RCF où elle fait des chroniques régulièrement : https://rcf.fr/sites/default/static.rcf.fr/diffusions/2017/11/15/RCF59_SOFEELGOOD_20171115.mp3

Merci Sophie de ton enthousiasme et ton peps pour partager ton voyage !!!!

 

21 Avr 2017
avril 21, 2017

Préparation de voyage à Berlin

0 Comment

La semaine dernière j’étais à Berlin en vacances familiales et j’en ai profité pour faire quelques repérages pour le prochain #sophrovoyage donc pas de #vendredicréatif

Cette semaine je vous partage un symbole de Berlin : le Reichstag, sa nouvelle coupole en verre et le drapeau allemand.

 

 

et un deuxième symbole, anciennement coté Berlin Est. L’horloge universelle et la tour de la télévision sur l’Alexanderplatz

 

 

31 Mar 2017
mars 31, 2017

31 mars 2017- #vendredicréatif

0 Comment

#joseunpoeme
#jaipeurderien
#maisjesorsdemazonedeconfort

#vendredicréatif

DIS MOI

J’ai un compte bancaire avec découvert autorisé
Un appart tout équipé et je fais vite fait
mes courses au supermarché

Dis-moi,
dis-moi comment tu vis
Comment tu t’en sors sans travail,
sans revenus, quand seul ton cafetier te fait crédit

Je clique sur ma souris
Connexion instantanée : FB, wiki, deezer ou picasa
En accès illimité

Dis-moi,
dis-moi comment tu restes branché
Avec une connexion entrecoupée
Sur un des 2 PC du cybercafé

Ma carte de métro toujours en poche
15 kms de bouchons sur l’autoroute
Weekend dernier à Milan, pour Noël je file chez mes parents

Dis-moi,
Dis-moi comment tu restes vaillant
De ton village 4h de marche
Pour rejoindre le marché aux chameaux

Le dimanche soir je me prélasse dans un bain,
Mousse parfumée et bon bouquin
puis j’applique l’après-shampoing

Dis-moi,
Dis-moi comment tu te laves avec si peu
Comment tu connais les puits, les traces, les vents
Dans cette étendue immense que les touristes désertent

Chaque soir je m’enferme à double tour
Bonjour, au revoir pour les voisins
Chacun chez soi c’est plus prudent

Dis-moi,
dis-moi comment tu invites tout le village à ton mariage
Où pendant 2 nuits tous fêteront
Et danseront pour les mariés

Au milieu des dunes, un soir, autour d’un feu
J’ai posé mon sac à dos Quetchua
Après une longue marche sous le soleil

Et tu m’as dit
Tu m’as dit comment tu rêves
Quand les chansons s’arrêtent
Et que tu t’endors sous les milliers d’étoiles

Et à mon retour je leur dirai
Je leur dirai
Ton sourire et ta joie de vivre
Ton accueil et ton plaisir
Je leur dirai comment tu vis

Fanny Hallet
décembre 2015

17 Mar 2017
mars 17, 2017

17 mars 2017- #vendredicréatif

0 Comment

#ohlaladeja18h59etrienposté
#déjavendredi

#vendredicréatif

10 Mar 2017
mars 10, 2017

10 mars 2017- #vendredicréatif

0 Comment

Retour dans le désert tunisien avec un dessin de Mohamed et Taieb nos fabuleux chameliers entrain de nous préparer un repas delicieux. شَهِيّ Mohamed

#vendredicréatif

dsc_0149J’ai rêvé d’être nomade…

Le nomade n’a pas de terre ou de maison en dur, à lui
Sa terre est à tous et à chacun
Il est partout chez lui dès lors qu’il pose sa caravane et sa tente

Il partage son territoire avec les autres sans désir de conquête donc sans lutte, ni guerre.

Chaque jour est un nouveau jour, un départ vers une autre découverte, avec ce nouveau regard, comme si c’était la première fois

Être nomade c’est d’abord prévoir de l’avoine pour les chameaux, de l’eau pour le thé, une tente pour s’abriter.
C’est après que l’on pensera à nourrir les hommes avec farine,olives, et dattes.

Ce voyage c’est la prise de conscience que l’on peut vivre avec si peu, sans souffrance.
Partir dans le seul but de s’occuper de soi, seulement cela.

Penser aux autres, aller vers eux ce ne sera que plus tard… Pas de soucis matériels ou domestiques, les chameliers veillent sur nous. Notre bien être, notre sécurité, c’est Fanny qui s’en occupe.

L’espace du désert nous renvoie à nous même, pour écouter notre corps, entendre notre respiration, sentir sur notre peau la lumière. C’est aussi se mettre en état d’écoute, de réception de ce qui nous entoure, pour admirer et s’émerveiller de cette beauté dépouillée.

Octobre 2015. Une semaine dans le désert.

J’étais curieuse de vivre un temps dans le désert. J’ai répondu à l’appel à un moment de ma vie où le Sophie désertbesoin de faire silence s’est fait sentir. Le mot désert rimait alors avec vide, solitude, sobriété, aridité,immensité, …

Quelle ne fut ma surprise, lorsqu’au premier matin de notre marche, je découvrais le paysage au-delà de la dune qui nous en préservait ! Le bleu du ciel et l’ocre du sable était comme une main tendue, nous invitant à lâcher prise. Fanny nous avait demandé de parcourir ces premiers kilomètres sans parler. Ce fut tout d’abord ressenti comme une immense frustration. Les mots abondaient devant une telle beauté. Comme toute expérience nouvelle, j’avais besoin de partager tout de suite. Le partage de nos émotions n’en fut que plus intense lorsqu’après le repas, nous nous sommes raconté « notre désert ». Le désert est passé par tous mes pores et a éveillé tous mes sens. La notion du temps est devenue secondaire. J’ai marché avec mes yeux, mes oreilles, mon nez, ma peau. Je suis entrée progressivement et entièrement dans le désert. J’ai accepté de recevoir sans vouloir, sans attendre.

Je n’étais pas seule. Les chameliers, Fanny et les compagnons de voyage ont favorisé cet abandon du négatif et de tout ce qui pollue l’unification de notre Etre au quotidien. Je me suis sentie Une avec eux.

Matin et soir, Fanny nous proposait une séance de sophrologie. J’ai aimé écouter sa voix qui nous guidait vers l’état de sophronisation, en conscience de ce que nous sommes individuellement et plus grand bonheur.

L’équipement que les chameaux portaient pour nous était sommaire et pourtant rien ne nous a vraiment manqué. La tente dans laquelle nous avons souhaité passer la première nuit, ne fut qu’un simple abri pour nos affaires les nuits suivantes. Le toit du monde nous abritait.

Le désert aujourd’hui est synonyme de richesse, plénitude et vérité. Nul ne peut mentir dans le désert.

Une semaine à la rencontre de Soi, de l’Autre, du Vivant.

Merci Fanny, Taïeb, Mohamed, Agnès, Perrine.

Sophie