20 Juin 2019
juin 20, 2019

Couscous en conscience

0 Comment

Suite à une séance « Sophro-présence aux 5 sens », je partage avec vous le témoignage d’un dame qui participe régulièrement aux séances de sophrologie que j’anime dans un centre social à destination des pré-retraités.

Elle m’a confié que pendant le Ramadan, elle avait préparé un couscous sans pouvoir y goûter, forcément. Pas simple pour trouver la juste dose d’épices et de condiments quand on doit se priver du sens du goût… Pourtant, grâce à la sophro-présence des 5 sens pratiquée ensemble, elle a pris conscience qu’elle était là, comme plus présente, plus consciente et attentive aux odeurs des épices, plus sensible au toucher des aliments et plus concentrée sur la cuisson qu’elle a surveillé, sans goûter mais grâce à la vue.

Elle a également pris conscience que d’habitude elle était ailleurs, que son esprit papillonnait et qu’elle était finalement peu concentrée sur l’instant présent lorsqu’elle cuisinait.

Elle m’a partagé sa joie. Sa pleine présence lors de la préparation du repas a tout changé. Il paraît même que son couscous était bien meilleur que d’habitude…

Alors ? On parie que si nous sommes plus présents à ce que nous faisons, il n’y a pas que le couscous qui sera meilleur ?