Lundi 24 avril, j’ai assisté au déroulement d’une séance de sophrologie animé par Fanny Hallet. Nous étions une dizaine au centre social Mosaïque de Lille Fives pour un projet sur la préparation sa retraite. Malgré mon statut d’étudiant stagiaire en communication je me prête au jeu sans plus attendre.


Tout d’abord, la séance commence par la description de la météo intérieure de chacun.  A tour de rôle chaque personne décrit sa situation, son ressenti, son état d’esprit sur le moment. Pour ma part j’étais heureux de découvrir les pratiques de Fanny ma tutrice de stage et également en forme de par le beau  temps présent ce jour là.

Fanny nous propose  ensuite une succession d’automassages debout allant du visage jusqu’au bout des pieds. En me massant, mes muscles se détendent et je me sens bien.

En effet, à ce stade de la séance, elle nous explique que le corps est prêt à faire le premier exercice qui se concentre sur la respiration. Je me mets donc a marcher partout dans la salle, le but ici est de faire un geste de la main sur chaque expiration pour se détendre. Cet exercice est donc à la fois dynamique et relaxant. A la fin de cet exercice, mon corps est reposé malgré ces gestes vifs.

 

Fanny continue avec le récit d’un conte pour éveiller l’imagination de chacun, pour faire une pause, et maintenant se concentrer d’avantage sur des sensations cérébrales. Celui du jour avait pour titre « le conte chaud et doux des chaudoudoux » qui par son histoire peut rappeler à chacun des faits de la vie réelle.

 

A la fin du récit, il est temps de passer à un exercice type de sophrologie. En fermant les yeux, Fanny incite tout le monde à se concentrer sur chaque partie de son corps de la base des pieds au sommet du crâne puis de ressentir des émotions spécifiques comme l’envie, l’espoir, la confiance… Au fur et à mesure de l’exercice, je commence à ressentir une certaine force qui s’empare de mon corps de plus en plus. Pour finalement atteindre un état de concentration intense. Cette dernière me permet de ressentir au mieux les émotions que Fanny nous a incité à ressentir.

La séance se termine par le ressenti sur la séance, comment se sent-on après tout cela.

En ce qui me concerne, je ressors de cette séance reposé, détendu et serein. Face à cet univers qui m’était inconnu je suis agréablement surpris des sensations ressenties. Cette heure avec Fanny m’a permis de plus me concentrer sur moi, ce que je ressens et ce que veux, grâce aux divers exercices.

 

Malo LAGACHE, étudiant en communication à l’EFAP de Lille, Ecoles des nouveaux métiers de la Communication